Patrons Anti CNE CPE

09 mai 2007

Chroniques de la rupture...

La France a opté pour "la rupture". Nous respectons ce choix pour un projet qui n'était pas celui que nous soutenions.

La reconduction des sortants ne peut que nous conforter dans notre scepticisme, et nous invite plus que jamais à demeurer vigilants.


Posté par vincent_g92 à 07:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 avril 2007

Le CNE vit ses derniers jours !

 

Le Tribunal des conflits vient de sanctionner la pitoyable manœuvre du gouvernement visant à éviter que la Cour de cassation se prononce avant les élections sur la conformité du contrat « nouvelles embauches » aux conventions de l’OIT.

 
En contestant, au terme d’un raisonnement inique, la compétence des juridictions judiciaires pour apprécier dans des litiges entre particuliers la légalité du CNE au regard du droit international, le gouvernement ne cherchait en effet qu’à reporter au lendemain des élections une censure vraisemblable de ce dispositif.

Le contrat « nouvelles embauches » heurte frontalement la convention 158 de l’OIT, signée par la France, qui interdit que la durée de la période d’essai, pendant laquelle le contrat de travail peut être rompu sans motif, dépasse une durée raisonnable. Or, selon une majorité d’experts et de nombreuses décisions concordantes de juridictions judiciaires, les deux ans de période d’essai du CNE violent cette recommandation de l’OIT.

Posté par vincent_g92 à 08:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 avril 2007

7 piliers pour une France plus forte


Segolene-7 piliers-France plus forte
envoyé par da93

Posté par vincent_g92 à 13:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 janvier 2007

Première lecture du programme économique de l'UMP

Derrière le discours compassionnel se cache un vrai programme ultralibéral où la loi du plus débrouillard règne en maître...

la_france_d_apres

La question du pouvoir d'achat.

Vue comme une question de revenus et non pas de coût

Solutions proposées : "Travailler plus pour gagner plus", donc libéraliser les heures supplémentaires, ce qui ne créera pas d'emploi et apauvrira l'état; revenir sur les 35h, notamment dans la fonction publique

La question du chômage.

  • Vue comme une question d'encouragement à la passivité et non pas de difficulté à trouver un travail; Solutions proposées : "Encourager  l'activité", en supprimant aides et dispositifs visant à protéger les catégories les plus fragiles, ex. contribution Delalande, dispense de recherche d'emploi etc. ce qui est une insulte à ceux, majoritaires, qui recherchent un job au lieu de profiter du système.
  • Vue comme une question de lourdeur administrative et non pas de demande économique; Solutions proposées : Fusion ANPE UNEDIC, "moderniser le droit du travail"

La question des délocalisations et du développement économique.

Vue comme une question d'adaptation à la mondialisation et de développement du service à la personne

Solutions proposées : néant si ce n'est la reprise des deux thèmes porteurs du programme PS : réserver une partie de la commande publique aux PME (piqué dans le programme du PS), et réformer la recherche (après l'avoir vandalisée depuis 4 ans); rien sur l'encadrement de la sous-traitance, le développement du service aux entreprises.

La question sociale.

Vue comme la conséquence de la démission de l'Etat.

Solutions proposées : un Etat fort (traduit par fusion ANPE ASSEDIC, égalité secteurs public & privé), c'est un peu court, jeune homme ! valoriser le mérite (sécurité sociale professionnelle, = code du travail + retour à l'emploi et rééquilibrage des droits), CDI unique dérivé du CNE.

La question de la ségrégation urbaine.

Vue comme la conséquence de la carte scolaire et de la crainte du déclassement.

Solutions proposées : discrimination positive, réforme des ZEP

Posté par vincent_g92 à 12:02 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

21 janvier 2007

Participez à la campagne de Ségolène Royal

Posté par vincent_g92 à 00:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 janvier 2007

Bonne anneé !


Voeux2007
envoyé par antwan092

Posté par vincent_g92 à 00:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 novembre 2006

Désirs d'avenir

Retrouvez ici les idées et propositions de Ségolène Royal , candidate du Parti Socialiste à l'élection présidentielle de 2007.

www.desirsdavenir.org

Posté par vincent_g92 à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 novembre 2006

Débat "pour ou contre le CNE"

... à lire ce mois-ci dans le magazine "Chef d'entreprise", en attendant le verdict du tribunal de Longjumeau (ma ville natale, tout un symbole..)

http://www.editialis.fr

article_nov06_ce_mag

Posté par vincent_g92 à 09:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 octobre 2006

Pinault dans le Gaz !

Et si, à l'arrogance et au déni de démocratie, s'ajoutaient tout banalement incompétence et amateurisme ?

Arrongance de vouloir nous faire croire doctement que la privatisation s'impose, la où il ne s'agit que de rompre les monopoles.

Déni de démocratie lors du passage en foce à l'assemblée sur fond d'investitures législatives et municipales.

Incompétence de ne pas s'être inquiété des éventuelles réserves que Bruxelles pourrait formuler.

Amateurisme de s'y lancer "comme ça vient" sans même s'assurer que les risques les plus élémentaires sont sous contrôle.

Ce sont des nuls, dehors, virons-les !
Première occasion le 22 avril prochain, ne la manquons pas !

Posté par vincent_g92 à 08:08 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

11 septembre 2006

démagogie sans limites...

Demandez le programme !
Aujourd'hui ce sont les charges sociales sur le SMIC dans les entreprises de moins de 20 salariés que l'on supprime.

Et demande-t-on le moindre engagement de relèvement des salaires correspondant en même temps ? Non, rien. Et comment cela va-t-il inciter les entreprises à croître et à embaucher le 21° salarié ?

C'est une double ineptie et une double hypocrisie.

Première ineptie: on différentie les salariés au SMIC des autres, réduisant d'autant leurs chances de sortir de leur condition de smicard, puisqu'en effet un salarié non smicard coutera maintenant nettement plus qu'un slmicard. Rappellons que ce sont aujourd'hui 24% des salariés (3 600 000) qui sont rémunérés au SMIC, contre 14% en 2002 lorsque la droite est revenue au pouvoir.

Deuxième ineptie: on prive l'état de 600 Millions d'Euros de ressources chaque année. Les gens ne vont pas pour autant cesser de vieillir, de partir en retraite ou de tomber malades. Il faudra donc continuer à financer les dépenses correspondantes, et alors ce seront les budgets de l'éducation, de la justice ou des hôpitaux qui en pâtiront.

Première hypocrisie: ce ne serait que la part patronale de la cotisation URSSAF (Sécurité sociale), soit 26 € par bulletin de paie, à vérifier.

Deuxième hypocrisie enfin, car cette mesure ne deviendra effective qu'au 1er juillet 2007, chacun l'aura constaté, au lendemain donc des élections. Effet d'annonce aujourd'hui, effet réel plus tard, alors que le Premier Ministre actuel ne sera mêma plus au pouvoir, minant ainsi le terrain de son successeur, quel(le) qu'il(elle) soit.

Et bien évidemment, les journalistes plongent et en font leurs choux gras.

Si l'on veut réduire le coût du travail en supprimant effectivement certaines charges afin de rendre nos entreprises plus compétitives, il existe pourtant d'autres voies, non exclusives :

  • introduction d'une TVA sociale
  • financement de certains risques (santé, retraite) par l'impôt (Impôt sur les sociétés, CSG, Imôt sur le Revenu) et non par le travail
  • refonte de l'assurance chômage responsabilisant plus louurdement les entreprises recourant aux licienciements boursiers ou aux délocalisations massives.

Posté par vincent_g92 à 14:19 - - Commentaires [3] - Permalien [#]