Commentaires sur propositions détaillées

    Félicitations, il y a pleins de propositions interessantes dans ce projet et surtout un tournant dans la façon de concevoir le rapport entreprise-employé.

    Cela peut représenter un bon début de changement pour à terme aboutir à ce que la norme devienne la RSE et qu'en conséquence, plutôt que de favoriser financièrement les bons élèves, on se tourne vers la vraie RSE pénalisant les mauvais.

    j'ajoute que c'est autrement plus intelligent que ce que vous pourrez lire ci-après (c'est creux et copieur comme les mauvais élèves à l'école!):
    http://permanent.nouvelobs.com/politique/20060413.FAP0355.html?1633

    Posté par enzo d'aviolo, 14 avril 2006 à 15:19 | | Répondre
  • Mal vivre l'emploi ou le chomage ?

    Je ne savais pas que tu militais (moi pas). En tout cas, tes propositions me paraissent aller dans la bonne direction.

    En revanche, je ne pense pas que l'emploi soit mal vécu aujourd'hui. Il est vécu avec énormément de cynisme par les jeunes que j'ai dans mon équipe, mais c'est surtout le chomage qui est dur et pas seulement le chomage des jeunes.

    On parle beaucoup du chomage des jeunes car ils brulent des voitures. Les vieux qui se suicident, on en parle moins dans les journaux et pourtant ça existe et ça rend pas fier.

    Une évidence : la précarité de l'emploi est proportionel au chomage. Moins il y a de chomage, plus les salariés sont en situation de force. Le probleme, c'est de créer plus d'entreprises. Pour ça, aussi simplifier le processus et fortement inciter les banques à mieux soutenir les jeunes créateurs d'entreprise plutot que de les étrangler...

    Posté par ava, 18 avril 2006 à 00:01 | | Répondre
  • moi non plus je ne milite pas, je dirais plutôt que je lutte plutôt contre o) ce type de politique bas de gamme qu'adorent les médias.....
    tout à fait d'accord sur le lien fort entre précarité et chômage qui est aussi important quel que soit l'âge en effet.
    mais il est plus facile de stigmatiser une partie de la population à coup de chiffres trompeurs (23% des jeunes au chômage = faux archi faux) permettant d'essayer de faire passer au forceps des mesures qui les desservent pour unique raison idéologique.
    heureusement cette fois cela n'est pas passé.

    Posté par enzo d'aviolo, 18 avril 2006 à 15:03 | | Répondre
Nouveau commentaire